NG-Création recrute activement des collaborateurs. Tentez votre chance !

Je tente !

Combien coûte la création d'une application mobile ?

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Vu le nombre d’applications actuellement disponibles au téléchargement sur l’App Store, on pourrait croire que tout le monde maîtrise désormais le concept. Bon nombre de développeurs amateurs se lancent dans la création d’une application mobile, juste pour le fun. D’autres tentent de creuser un marché existentiel, en espérant faire fortune au beau milieu d’une rude concurrence. Mais avant de vous lancer dans cette aventure, il vous faudra disposer d’un budget conséquent. Et vous êtes-vous seulement déjà demandé combien coûte une application mobile ? D’ailleurs, il n’existe pas de réponse toute faite à cette question. Différents paramètres sont à considérer pour aboutir à une estimation du budget pour une application mobile native.

1. Le projet

Contrairement à ce que la plupart pensent, la conception d’une application ne se concentre pas uniquement autour de la programmation. Il s’agit d’un ensemble de processus incluant à la fois la compréhension, la conception, les itérations, la production, les tests, le pilotage, etc.

L’investigation et l’architecture logicielle

Tout commence par la compréhension du projet, de l’enjeu de l’application dans la stratégie ou le business model. Il n’est pas obligatoire de passer par une prestation de conseil, mais un développeur d’applications doit pouvoir situer l’interface à concevoir dans une intention et pour une cible précise.

Ensuite, il faut également connaître les besoins techniques pour les évaluer et en ressortir l’architecture logicielle. Quelles technologies ? Quels langages de programmation ? Quelles fonctionnalités ? En tout, il s’agit d’estimer la faisabilité technique du projet, en fonction du système d’information et de la qualité, la performance et la fluidité souhaitées, etc.

Le design mobile

La deuxième étape concerne l’ergonomie. Le travail d’un ergonome ou un designer UX/UI consiste à analyser le projet et concevoir son parcours de navigation, l’arborescence et la position de chaque élément de l’application. Il réalise une maquette qui, une fois validée, permet de passer à la phase de création graphique. Il s’agit notamment de créer tous les éléments nécessaires, en fonction de la demande du client.

Le développement de l’application mobile

C’est seulement après ces différentes étapes que le développement technique de l’application commence. Néanmoins, le temps de programmation peut varier en fonction de la complexité du système d’information et de l’application mobile souhaitée.

Plusieurs paramètres sont encore à considérer à cette étape : la compatibilité souhaitée sur les différents OS et les tailles d’écran, les fonctionnalités, le modèle de l’application (online ou offline), le modèle de gestion des contenus, des statistiques, etc.

La maintenance et le suivi évolutif de l’application

Lorsque l’application est en ligne, il faut aussi penser au degré de maintenance nécessaire. Pour que les utilisateurs de l’application ne se lassent pas trop rapidement d’une application, il faut que celle-ci soit mise à jour au moins tous les trois mois. S’il est tout à fait possible de gérer soi-même la maintenance de son application, il est toutefois conseillé de la confier à un tiers, moyennant un budget supplémentaire.

2. Les prix indicatifs d’une application mobile

 

S’il est nécessaire de fixer un ordre de grandeur et de proposer des fourchettes de prix approximatives, il faut partir sur quelques années d’expérience mobile et plus d’une centaine d’estimations tarifaires réalisées. Les professionnels du milieu annoncent souvent des budgets correspondant à la production design et technique de la partie « application mobile », sans tenir compte de toute la partie back-office : API, système d’information, etc. Dans le respect de bonnes pratiques du développement mobile, en termes de développement natif de qualité professionnelle, les fourchettes de prix dépendent du niveau de complexité de l’application mobile.

  • Une application simple se compose environ de deux écrans et se base sur un affichage d’information simple, sans traitement avancé.

  • Une application simple + comprend environ six pages dépendant entièrement d’un compte utilisateur : inscription, connexion, gestion d’un profil, etc.

  • Une application intermédiaire correspond à une quinzaine d’écrans, une fonctionnalité type hors-ligne ou push et comprend des pages dynamiques qui requièrent des connexions à des points d’API, un agenda, des playlists de vidéos, une cartographie, une liste de fiches détaillées avec des pages individuelles, etc.

  • Une application complexe compte une trentaine d’écrans voire plus, ainsi que de nombreuses fonctionnalités qui varient en fonction du profil utilisateur.

Cette typologie représente les généralités sur un projet de création d’application mobile. Dans tous les cas, plus une application nécessite d’écrans, de contenus dynamiques, de fonctionnalités complexes (GPS, Bluetooth, push, 3D, hors-ligne, génération de PDF, etc.), plus elle nécessite plus de temps au niveau de la programmation et plus elle coûtera chère.

3. Le contrat de maintenance

Les technologies mobiles subissent une évolution constante. Il convient donc de mettre à jour son application pour qu’elle reste aussi performante qu’à sa création, qu’elle continue de répondre aux attentes des utilisateurs et surtout qu’elle respecte les règles imposées par Google et Apple. D’un autre côté, les utilisateurs deviennent aussi de plus en plus exigeants et se lassent rapidement d’une application qui ne connaît aucune évolution. Il est donc primordial de les fidéliser et de faire en sorte qu’ils continuent à s’intéresser à l’application sur le long terme.

Pour cela, un contrat de maintenance de l’application s’impose. Mais cela engage également des frais supplémentaires.

 

Vous l’aurez compris, il est assez difficile de fixer un prix standard pour la création d’une application. Les paramètres de base cités un peu plus haut varient d’un projet à un autre, rendant chaque application unique.